TOP
DU
PORNO

Wasteland

Visitez Wasteland
Les Plus
  • Joli mix entre brutalité et douceur
  • Un casting passionnel
Les Moins
  • On a connu submissive porn plus subversif
  • Une esthétique pour le moins “épurée”
On aime :

Puisque tout est bon dans le bondage, la channel Wasteland recycle les sempiternels canevas fetish-BDSM-femdom-dominatrix-leather avec plus ou moins de doigté.

Wasteland.com se définit comme “la plus grosse collection de contenu BDSM du web”. On irait pas jusque là mais force est de constater que ce ne sont pas les vidéos bondage bandantes qui manquent dans ce donjon pour érudits du sadomasochisme, du latex, des cordes bien serrées et du spanking obscène. L’abondante pornographie bounded de ces “terres désolées” – un blaze ultra post apocalyptique s’il en est – surpasse les trente cinq millions de vues sur Pornhub pour un total de pas moins de huit cent vidéos hardcore. Pour goûter à ces perversions kinky, plusieurs offres vous sont proposées sur le site, de l’essai basique – un mois pour 34 dollars 95 ou trois mois pour 74 dollars 95, simple – à l’offre beaucoup plus mastoc  : un abonnement de six mois à 134 dollars 95 et d’un an entier pour la modique somme de 174.95 dollars.

On ne va pas se leurrer, les studios Wasteland nous font kiffer par les performers passionnels qu’ils valorisent, moins par l’ambition esthétique aux abonnés absents des studios, ou ces scénarios vus et revus à base de sex slaves, de raw anal et autres initiations sadiennes perverses et sombres comme la nuit. Si le contenu américano-centré vous déplaît, sachez qu’on trouve en ces territoires des films Shibari et autres bondage japonais. Mais Wasteland propose aussi toute une gamme de photographies trash et de livres audio SM, un éventail de shows webcam live et…un jeu immersif en 3D, carrément. Car le plaisir n’a pas de limites.